Bob Walsh est décédé.

Publié le 16 Novembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hospitalisé depuis le 5 novembre dernier, à la suite d'un arrêt cardiaque, le bluesman Bob Walsh a rendu l'âme aujourd'hui, a confirmé son relationniste Simon Fauteux. Le musicien était entouré de ses proches. Il allait fêter son 69e anniversaire de naissance le 24 novembre prochain.

Les détails concernant les funérailles n'ont pas encore été dévoilés. Mais selon M. Fauteux, la cérémonie devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Le musicien qui a trimbalé sa guitare dans les bars et les festivals pendant plus de 40 ans souffrait de troubles cardiaques depuis plusieurs années.
 
Son frère Donald avait donné des nouvelles de son état de santé le 12 novembre dernier sur sa page Facebook, rapportant que le guitariste et chanteur gisait entre la vie et la mort, et qu’on allait prendre ou non lundi la décision de «mettre fin à tout support qui le maintenait en vie».
 
«Les médecins ont constaté qu’une partie seulement de son cerveau fonctionne encore», avait-il écrit après avoir annoncé sur le réseau social le 5 novembre que son frère reposait dans un coma après une crise cardiaque.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Triple pontage
 
Ses ennuis de santé avaient d’ailleurs forcé Bob Wash à reporter plusieurs spectacles l’été dernier. En 2013, il avait dû subir un triple pontage coronarien, puis deux autres opérations en raison de complications.
 
En avril 2015, alors qu’il remontait la pente, l’artiste avait lancé son 11e album en carrière, «After the Storm». La chanson titre de l’opus était d’ailleurs dédiée à sa conjointe Maddy, à son chevet pendant sa convalescence.
 
Dix ans plus tôt, ce sont des problèmes circulation sanguine – un caillot de sang à la jambe - qui l’avaient affligé, le contraignant à annuler le lancement de son album «Bob Walsh Christmas», qu’une tournée en France devait suivre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Débuts à la fin des années 1960
 
C’est à la fin des années 1960 que Bob Walsh a fait son entrée sur la scène musicale, d’abord au sein d’un ensemble de danse, le Blues Boys Band. Dans le Vieux-Québec, les bars Élite et Harmonique lui ont servi de vitrine. Membre du groupe Contrebande vers 1977, il a formé peu de temps après le Devito Walsh Band avec André Devito, ancien guitariste du groupe Ungava.
 
Des les années 1980, l’amoureux du blues adoptera souvent la formule en duo pour fouler les planches, notamment avec Billy Craig ou avec Guy Bélanger à l’harmonica. À cette époque, il a ajouté une corde à son arc en signant la musique de trois films du réalisateur Yves Simoneau: «Dernier voyage» (1981), «Les yeux rouges» (1982) et «Pouvoir intime» (1986),dans lequel le guitariste et chanteur fait même une apparition.
 
Bob Walsh a dû rouler sa bosse pendant 25 ans avant d’enregistrer son premier album en 1996, constitué de pièces originales, dont «Cookie You», «Coffee Pot» et «Mon calendrier».
 
 
 
 
 
 
 
 
Récompenses
 
Pour souligner le 25e anniversaire du Festival international de Montréal à l’été 2004, l’artiste avait frappé un grand coup en lançant un album hommage aux compositeurs canadiens. Parmi les grands bluesmen qui ont accolé leur nom au projet , notons Jimmy Bowskill, Jack de Keyser, David Gogo, Dawn Tyler Watson, Breen LeBoeuf et Martin Deschamps, ces deux derniers unissant leur voix à celle de Bob Walsh sur le classique d’Offenbach, «Mes blues passent pu dans porte».
 
En 2003, l’ADISQ avait décerné à Bob Walsh le Félix de l’artiste québécois s’étant le plus illustré dans une autre langue que le français. Il a de plus reçu le Blues with a Feeling Lifetime Achievement Award de la Toronto Blues Society en 2013.

En collaboration avec l'Agence QMI

 

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Musique

Repost 0
Commenter cet article