Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié le 31 Mai 2017

Un dernier album pour Jean-Pierre Ferland

 

 

Jean-Pierre Ferland planche sur un nouveau disque de compositions originales. L'opus sera le dernier de sa longue et fructueuse carrière, apprend-on grâce à la plus récente édition d'«Échos Vedettes».

«Cet album sera mon testament, et ça va être mon dernier. À 82 ans, je considère qu'il est temps que je m'arrête», a confié l'artiste au magazine.

Le chanteur n'a par contre pas envie de s'imposer une quelconque pression quant à la sortie de ce disque. «Il sera prêt quand il sera prêt!», a-t-il ajouté.

 

Fait officier de l'Ordre du Canada plus tôt en mai, Jean-Pierre Ferland a proposé «Chansons jalouses», son plus récent album et un hommage à de célèbres oeuvres de la francophonie, en novembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Chronique musicale

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

 

 

Cette semaine, l’équipe a écouté les derniers albums de Crash ton rock, Catherine Leduc et Lubik.

 

 

Sobre punk
Crash ton rock
Volte-face
Note: 

Du punk sobre, ça existe? Ç’a ben d’l’air. Volte-face, le plus récent album de Crash ton rock, en est la preuve. Sobre ne veut toutefois pas dire tranquille. Les nouvelles pièces du banddu Saguenay sont peut-être présentées en toute simplicité, mais elles rentrent au poste. Si les rythmes sont souvent festifs (le petit côté country ajoute à l’ambiance de party), les textes sont plutôt sombres, qu’il soit question de problèmes existentiels – «J’ai blessé d’Est en Ouest / Des gens que j’ai aimé» – ou de société – «Brûle, brûle le Québec brûle / J’ai depuis longtemps fait mon deuil». Cette atmosphère mélancolique s’accorde parfaitement avec la voix d’Éric Lapointe en moins magané du chanteur Jonathan Tremblay. Guillaume Beauregard a réalisé la galette. On sent l’influence du Vulgaire Machin, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Volte-face est un album qui mérite une place dans votre rotation estivale, surtout s’il fait un peu gris.

 

Pop psychédélique
Catherine Leduc
Un bras de distance avec le soleil
Note: 

«Je reconnais cette voix», vous direz-vous en écoutant les premières paroles de cet album. C’est que Catherine Leduc est l’ex-chanteuse de Tricot Machine. Si ce deuxième opus est différent de ce que proposait justement le groupe il y a quelques années, et différent de son premier album solo, Rookie, Un bras de distance avec le soleil n’est pas décevant du tout. Catherine Leduc propose une musique planante, qui oscille entre la pop et le folk, et qui teste plusieurs sons et arrangements différents. Ses textes sont personnels, honnêtes et sentis. Elle y parle avec une grande vulnérabilité du métier de chanteuse, du milieu artistique et, surtout, du statut doux-amer de célébrité. D’ailleurs, la pièce-titre utilise le soleil comme métaphore pour le succès : «Un bras de distance avec le soleil pour éviter de cuire, de l’espace au-dessus de ma tête pour continuer de grandir.» Dit avec une telle poésie, ça rend la célébrité beaucoup plus jolie.

 

 

 

 

 

Brutal
Lubik
Vivant
Note: 

L’Abitibi est peut-être une terre de roches, mais certainement pas un désert culturel. Les quatre gars de Lubik le prouvent à leur tour avec leur deuxième long jeu, Vivant. Avec une énergie brute qui rappelle les Dales Hawerchuck ou les premiers albums de Galaxie, le quatuor martèle un rock simple, mais efficace. Les amateurs de gros riffs sales y trouveront leur compte, notamment sur les deux premières pièces,  les très lourdes One shot deal partie 1 et Clerval. Toutefois, la formule semble s’épuiser au fil des 11 chansons, faute de variété. L’infarctus, pièce instrumentale au piano, ajoute une facette intéressante à l’ensemble, mais se trouve reléguée à la toute fin de l’album. Bref, un CD qui ne réinvente pas la roue, mais qui rentre dedans.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Album CD

Repost 0

Publié le 24 Mai 2017

Le bonhomme était bien plus que le chanteur de Soundgarden - 13 choses que vous ne savez (probablement) pas sur Chris Cornell

 

 

Triste nouvelle ce matin pour la gent à carreaux et autres nostalgiques du rock grunge: Chris Cornell, chanteur de Soundgarden, est décédé dans des circonstances toujours nébuleuses.

En attendant que la poussière retombe et que le deuil se fasse, voici 13 faits méconnus à retenir sur l'artiste.

 

1, Il a de quoi en commun avec Madonna et Paul McCartney
Il a lui aussi chanté le thème d'un film de James Bond: «You Know My Name» qu'on retrouve sur «Casino Royale» (2006).

 

2, Il a été nommé aux Golden Globe Awards
Pour sa pièce «The Keeper» qu'on retrouve sur la trame sonore du film Machine Gun Preacher

 

3, Sa voix est incroyable
Ça, on le sait, en effet. Saviez-vous, toutefois, que sa tessiture vocale couvrait jusqu'à quatre octaves? D'ailleurs, le magazine Guitar World l'a déjà coiffé du titre du plus grand chanteur rock du monde en 2013.

 

4, Sa première épouse était également la gérante de son groupe
En 2008, Cornell notait sur son site web qu'il avait finalement obtenu ce qu'il voulait de son divorce: récupérer sa collection de 15 guitares!

 

5, Il a joué dans un film
On le voit apparaitre - comme plusieurs autres musiciens grunge de l'époque - dans la comédie «Singles».

 

6, Il a déjà été mannequin
Pour le designer John Varvatos en 2006

 

7, Il a déjà travaillé dans une poissonnerie lorsqu'il était adolescent
«Ma job était de nettoyer la saloperie et jeter les tripes de poissons», a-t-il confié à Seattle PI en 2006.

 

8, Il a déjà été restaurateur à Paris
Il a ouvert un resto-bar rock en compagnie de sa seconde épouse et son beau-frère tout près des Champs Élisées. Son nom: Black Calavados

 

9, Il a tenté de devenir producteur de films
Il a acheté les droits du livre The Night Stalker, une biographie du tueur en série Richard Ramirez. En 2011, on annonçait que le film allait mettre en vedette James Franco. Ce dernier allait également le réaliser. Le projet est finalement demeuré sur les tablettes.

 

10, Il est le premier chanteur américain à participer à un concert extérieur à Cuba
C'était avec son «super groupe» Audioslave en 2005

 

11, Malgré les critiques tièdes et une rupture houleuse, Chris Cornell espérait relancer Audioslave
Du moins, c'est ce qu'il confiait au magazine Total Guitar en 2015 et à Blabbermouth plus tôt cette année.

 

12, Il a inspiré Johnny Cash
Le fameux Homme en noir a repris «Rusty Cage» de Soundgarden sur son album Unchained (1996).

 

13, Il est mort peu après un concert donné à Détroit avec ses potes de Soundgarden
Ça on le sait aussi, mais voici une des photos prises lors du spectacle. Un moment intense capté par Michael Anthony Adams..

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Chronique musicale

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

 

 

Un étudiant de l’Université Harvard vient tout juste de déposer une première thèse sous forme d'un album de rap. Le disque comprend 10 chansons ayant pour thème l’identité raciale en Amérique.

La prestigieuse université américaine a d’ailleurs publié une photo sur son compte Instagram afin de souligner cette première.

«Obasi Shaw, finissant de 2017, a soumis la première thèse rap. L’album s’intitule Liminal Minds et combine des éléments de poésie en moyen anglais sur les problèmes liés à l’identité raciale en Amérique. «[Les Afro-Américains sont] se sont libérés de l'esclavage, mais les conséquences de l’esclavage existent toujours, affirme Shaw. Chaque chanson est une exploration de cet état se situant entre l’esclavage et la liberté.»


 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

 

Roger Waters, ancien membre fondateur de Pink Floyd qui sort à 73 ans son premier album solo en 25 ans, est un auteur complètement sous-estimé, estime le producteur Nigel Godrich qui a travaillé sur son dernier opus.

Avant d’accepter de travailler avec la légende du rock progressif, Nigel Godrich, producteur reconnu de Radiohead qui a également collaboré avec Paul McCartney, raconte à l’AFP qu’il a tenu à lui dire ses quatre vérités.

«Je lui ai dit ce que je pensais de certains de ses précédents travaux en solo», «il a fait des disques qui étaient inaccessibles. Je ne peux pas les écouter -- je les arrête», confie-t-il.

«J’ai essayé de lui expliquer ça», poursuit le producteur, revenant sur sa première rencontre avec son idole de jeunesse Roger Waters, ex-bassiste de Pink Floyd à l’origine du mythique album The Wall et auteur des paroles de Dark side of the moon.

Loin d’en prendre ombrage, l’ex-Pink Floyd l’a recruté : «Il a compris», assure Nigel Godrich, estimant que son dernier disque Is this the life we really want?, dont la sortie est prévue le 2 juin, «réaffirme sa stature de grand auteur-compositeur».

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 17 Mai 2017

 

Pour une quatrième année consécutive, Philippe Brach est l’un des 10 finalistes québécois en lice pour décrocher le prix Félix-Leclerc de la chanson. L’auteur-compositeur-interprète originaire de Chicoutimi tentera de mettre la main sur cet honneur pour la première fois.

L’artiste indie rock Bernhari voudra lui aussi transformer sa plus récente nomination – sa troisième consécutive – en victoire.

S’ils veulent succéder à Safia Nolin, choisie en 2016, les deux hommes devront cette année être préférés à Antoine Corriveau, Caroline Savoie, Émile Bilodeau, Klô Pelgag, Laurence Nerbonne, Mat Vezio, Samuele et Sarah Toussaint-Léveillé.

En plus d’empocher 15 000 $, le gagnant ou la gagnante de cette année assurera notamment sa place au sein de la programmation des prochaines FrancoFolies de Montréal et des Francofolies de La Rochelle, en France, en 2018.

Le nom du lauréat 2017 sera révélé durant la 29e édition des FrancoFolies de Montréal, qui se tiendra du 8 au 18 juin.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 16 Mai 2017

Grosse journée pour les amateurs de rap de la région métropolitaine!

Quelques instants après l'annonce de la venue de Kendrick Lamar dans le 514, voici que les Francofolies annonce un gros coup: la tenue d'un concert soulignant les 20 ans de L'école du micro d'argent à Montréal.

Comme si ce n'était pas assez: le spectacle sera gratuit!

Rendez-vous au Quartier des spectacles le 18 juin prochain.

 

Bonne fête Montréal!

La prestation du groupe s’ajoute à un concert monstre des Francofolies pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.

 

L’événement réunira également...

  • Les Cowboys fringants
  • Ariane Moffatt et des invitées comme Safia Nolin et Klô Pelgag pour un spectacle intitulé Louve
  • Tiken Jah Fakoly
  • Philippe Brach
  • KOKA (Karim Ouellet et King Abid en formule DJ)

 

 

Le concert se tiendra en plein cœur du Quartier des spectacles le 18 juin de 15h à minuit.

IAM fêtera les 20 ans de L'école du micro d'argent à Montréal.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #musique

Repost 0

Publié le 15 Mai 2017

 

 

GracieusetéLa directrice de l'école Crescendo, Danielle Tremblay, montera sur scène le 23 mai avec son troisième album pop.

Depuis 34 ans, Danielle Tremblay enseigne le piano dans son école de musique Crescendo de la rue Berlioz, à L’île-des-Sœurs, et souhaite inspirer ses élèves. Elle sera en concert le 23 mai pour dévoiler certains titres de son nouvel album double «Sept».

«Mon école, je l’appelle « mon bateau », car il me permet aussi de faire ma carrière d’auteur-compositrice-interprète», décrit Mme Tremblay.

Si son activité principale reste l’école, elle donne de moins en moins de cours. Au fils des ans, elle s’est entourée d’une douzaine de professeurs qui forment les élèves à divers instruments, ce qui lui permet de trouver du temps pour vivre aussi sa vie d’artiste.

«Ça montre que ce que je dis, je le fais, insiste chanteuse. À travers mon caractère enjoué et mes textes, je pense montrer à quel point la musique apporte beaucoup de plaisir et représente une façon de se libérer».

Elle souhaite être un bon exemple pour ses élèves pour qui, avoir une enseignante passionnée est une motivation pour continuer à faire de la musique. Elle raconte que certains viennent d’ailleurs la voir en concert, d’autres écoutent l’album, ou lui transmettent des messages d’encouragements.

 

 

Écriture
Mme Tremblay commence, en 2002, à avoir de nouvelles mélodies qui lui trottent dans la tête. Elle se met à l’écriture et décide, l’année suivante, de participer au Festival en chanson de Petite-Vallée dans la catégorie «Compositeur». Depuis, l’inspiration ne l’a pas quittée.

Elle en est aujourd’hui à son troisième album double. «Sept», qui propose un volet chansons et un autre instrumental, sera dévoilé lors d’un concert au Balcon Cabaret Music-Hall, dans le Quartier des spectacles.

«En musique, ce chiffre est très important, souligne l’artiste. Vous avez les notes de musique, les figures de silence, les altérations musicales et les principaux signes musicaux comme la clé de sol».

Comme le chiffre sept, elle souhaite porter chance à son public à travers ses paroles positives et encourageantes ainsi que leur donner espoir pour surmonter les épreuves.

 

 

Populaire
Elle assure que son disque rassemble un large auditoire, notamment à travers les différents thèmes.

«Par exemple, ‘Il y a toi’ est une chanson que j’ai écrite pour mon neveu qui passait une adolescence difficile. J’en ai une autre qui parle de l’Alzheimer, qui s’adresse à des personnes plus âgées», raconte Mme Tremblay.

Sa formation en classique a influencé ses pièces, bien que l’album soit plus «pop» que le précédent, avec la batterie qui crée un son plus rythmé. Lors du spectacle, Mme Tremblay sera accompagnée sur scène par une jeune rappeuse pour créer un nouveau style.

D’ailleurs, les diverses sonneries des cellulaires l’inspirent et pourraient faire l’objet d’une prochaine composition inédite.

L’album double «Sept» sera présenté le 23 mai, dès 18h, au Balcon Cabaret Music-Hall, sur la rue Sainte-Catherine ouest, à Montréal.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Chronique musicale

Repost 0

Publié le 10 Mai 2017

 

Au lendemain de la grande finale de «La Voix», on connaissait l'issue des 21es Francouvertes, concours de talents francophones émergents, dont la Montréalaise Lydia Képinski est sortie grande gagnante au Club Soda tard lundi.

Préférée à ses deux adversaires, Les Louanges (Vincent Roberge) et Laurence-Anne, l'artiste au style pop alternatif que certains comparent à Klô Pelgag rejoint ainsi les rangs des Bernard Adamus, Les Soeurs Boulay, Damien Robitaille et Loco Locass, quelques lauréats des années précédentes.

«Je me sens un peu lendemain de veille», a lancé au bout du fil mardi celle que le public et un jury de l'industrie, dont faisaient partie les porte-paroles Philippe Brach et Rosie Valland, ont élue à parts égales.

 

 

 

Parcours d'athlète

Après que la victoire lui a échappé aux mains de Samuele à la dernière édition du Festival en chansons de Granby, elle rappliquait pour une seconde fois aux Francouvertes avec la détermination d'une athlète. «Je pense que la seule raison pour laquelle on participe à des concours, c'est pour les gagner. Un concours, ça t'oblige à te fixer un objectif. La victoire, c'est un peu la carotte au bout du bâton.»

Les Francouvertes, toujours un bon tremplin? «Oui, mais ça ne garantit pas qu'il y a de l'eau dans ta piscine. Il faut que ta machine personnelle soit déjà en branle pour en bénéficier. Il ne faut pas penser qu'en participant à un concours, les choses vont venir d'elles mêmes, sans effort.»

Si elle ne prévoit plus participer à des compétitions de chants, l'idée de s'inscrire à «La Voix» lui a déjà effleurée l'esprit: «J'y ai pensé [...] À «La Voix», tu es propulsé à la célébrité, alors que c'est davantage la recherche artistique qui m'intéresse. Mais, j'aimerais avoir les deux! Ça ne me dérange pas que ça prenne du temps.»

 

Un premier album

En plus de présences assurées à plusieurs festivals, les 10 000 dollars $ encaissés par l'auteure-compositrice-interprète d'origines franco-polonaises serviront à l'enregistrement d'un premier album dès l'été. «La facture musicale restera la même (que le EP de quatre pistes lancé à l'automne). Je donne souvent comme exemple le rap, ce que j'aime c'est que les mots et les paroles soient mis de l'avant. L'album n'a pas de titre pour l'instant, on n'est pas encore passé à travers le processus de sélection des chansons. J'en ai une trentaine en banque.»

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 9 Mai 2017

 

 

Les archives du rockeur québécois Michel Pagliaro appartiennent désormais à Bibliothèque et Archives Canada (BAC). L'interprète des succès «J'entends frapper» et «Les bombes» en a fait don, vendredi après-midi, à Gatineau.

Le mentor de l'équipe d'Éric Lapointe à «La Voix» a légué des documents textuels, des photos, des enregistrements et des fichiers sonores de même que vidéo, des affiches et des plaques honorifiques, datés de 1961 à 2016.

À la fin du mois de mars, l'auteure Janette Bertrand a aussi légué ses archives personnelles. Elle a toutefois jeté son dévolu sur Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Parmi les spectacles prévus à son horaire estival, Michel Pagliaro doit se rendre à Woodstock en Beauce, le 1er juillet, où il proposera une formule duo avec Kevin Parent. L'artiste de 68 ans est aussi attendu au Festival western de St-Tite le 9 septembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Chronique musicale

Repost 0
1 2 > >>