Le concert-bénéfice d'Ariana Grande va de l'avant

Publié le 5 Juin 2017

 

MANCHESTER, Royaume-Uni — Ariana Grande est remonté sur scène à Manchester, dimanche, moins de deux semaines après qu’une attaque contre son concert eut fait 22 morts et des dizaines de blessés.

Son spectacle-bénéfice «One Love Manchester» a pour but d’amasser des fonds pour les victimes de cette attaque à la bombe.

Plusieurs artistes se sont ralliés à sa cause, dont Justin Bieber, Coldplay, Robbie Williams et Miley Cyrus.

Visiblement nerveux, les quelque 50 000 admirateurs de la chanteuse se sont rendus au stade de cricket Old Trafford, dimanche, déterminés à se montrer solidaires malgré l’autre attentat qui a frappé le Royaume-Uni la veille, cette fois, à Londres.

Fortement émue, la chanteuse a refoulé ses larmes à de nombreuses reprises.

Avant d’entonner «Timshel», Marcus Mumford, le chanteur du groupe Mumford & Sons, a demandé à la foule de respecter une minute de silence. Il a lancé un «N’aie pas peur, Manchester!».

Selon le Guardian, Grande a chanté en duo avec Chris Martin, de Coldplay, la chanson «Don’t Lock Back in Anger» du groupe Oasis.

Parlant d’Oasis, le spectacle a été rehaussé par la présence d’un invité de marque non-annoncé, l’ancien chanteur du groupe Liam Gallagher. Il a lui aussi chanté en duo avec Martin, reprenant «Live Forever».

Les Black Eyed Peas, Katy Perry, Take That et Pharrell Williams ont aussi participé à ce concert télédiffusé à travers le monde.

Ariana Grande a mis fin au spectacle en interprétant «Over the Rainbow».

Tous les profits iront à un fonds d’urgence mis sur pied par la ville de Manchester et la Croix-Rouge britannique.

Plus tôt dans la journée, les policiers de Manchester ont relâché un homme qui avait été arrêté relativement à l’attentat contre le concert du 22 mai. Ainsi, 11 suspects de terrorisme demeurent détenus sans avoir été identifiés. Aucune accusation n’a encore été portée contre eux.

Dans un communiqué publié après l’attaque, Ariana Grande avait déclaré: «Nous ne les laisserons pas nous diviser, nous ne laisserons pas la haine gagner. Notre réponse à cette violence doit être de nous rassembler, de nous aider, d’aimer plus, de chanter plus fort et de vivre plus gentiment et généreusement que nous ne le faisions auparavant».

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Chronique musicale

Repost 0
Commenter cet article